L’Alignement psychologique en 3 points

Qu’est-ce que c’est ??
Des techniques qui permettent de découvrir ce qui nous empêche de nous réaliser et de changer en nous ce qui doit l’être : notre système de croyances.

Parce qu’il s’agit d’aligner sa vie sur le sens de sa vie.

1/Faire ce que l’on aime et 2/aimer ce que l’on fait !

Dans « faire ce que l’on aime » c’est du long et moyen terme.

Et dans « aimer ce que l’on fait » c’est du court terme, ce que tu fais déjà aujourd’hui.

Dans le 1er/cas on va avoir besoin d’expérience humaine et d’apprentissage, besoin de s’adapter à un public différent, à un contexte, à un lieu… Ce sont des choses à travailler.

Mais il y a déjà dans notre vie des choses sur lequel on peut s’appuyer, c’est la 2eme partie de la phrase.

Être aligné, ce serait donc prendre conscience et respecter ses besoins.

Ce serait aussi s’autoriser à se découvrir, dans ses failles même et être honnête avec ce que l’on est.

L’idée de base de l’Alignement est que nous avons tous en nous les ressources nécessaires pour satisfaire nos 7 besoins fondamentaux (Sécurité – Repères – Liberté – Amour – Cohérence – Sens – Réalisation). L’Alignement repose sur 3 principes.

Le 1er principe, c’est que tout est message ! Cela veut dire que lorsque quelque chose nous arrive (et spécialement quelque chose de désagréable : une maladie, des émotions, des ennuis, etc…), cela veut nous dire quelque chose: que nous ne savons plus comment satisfaire nos besoins. _Donc mon rhume là actuellement, veut dire quelque chose…j’ai pris froid, tiens tiens…_

Ce qui nous empêche de satisfaire nos besoins, ce sont certaines décisions – conscientes ou inconscientes – que nous prenons. La capacité de prendre des décisions est liée au libre-arbitre, à la subjectivité, à notre capacité d’interpréter.

Le 2ème principe : système de croyances

Au cours de notre enfance, pour établir nos repères, nous avons interprété tout ce qui nous arrivait, et avons échafaudé des hypothèses – souvent complètement fausses – à propos de la réalité !!

( _ dans mon cas, si je veux qu’on m’aime, alors il faut que je me tais_ / il faut que je sois le premier de ma classe / etc…) Toutes ces hypothèses ont constitué petit à petit nos critères de décision, et notre système de croyances (à propos de soi, des autres et du monde).

Ces croyances sont bien sûr le plus souvent erronées, et créent la plupart du temps des conflits et des frustrations. Il est donc nécessaire de « faire le ménage » dans son système de croyances pour être capable de prendre des décisions justes qui prennent en considérations nos besoins et notre potentiel.

Le 3ème principe concerne les décisions. Chacun d’entre nous est un esprit avec un corps !  _tout le discours de M&B !_et nous pouvons avoir accès à cette partie « esprit » de nous-mêmes, notamment pour prendre des décisions « justes ».

L’intuition, la « petite voix », nous indique quelle est la décision la plus appropriée à un instant T, celle qui nous évite de faire une « erreur ». L’Approche de l’Alignement propose donc des techniques pour devenir capable d’entendre les messages de l’intuition avant de faire les erreurs. Si nous n’écoutons pas les informations venant via l’intuition, certaines croyances disharmonieuses nous amènent à prendre des décisions elles aussi disharmonieuses. Alors un message nous arrive sous la forme d’une émotion ou sous la forme d’un symptôme physique.

Ça, c’est la partie « compréhension » de la démarche. Mais ça ne suffit pas. Parce que nous devons encore transformer nos croyances limitantes en croyances harmonieuses. Ce processus de changement, nous l’appelons la transmutation.

En pratique..

C’est faire un travail qui nous nourrit et respecte nos besoins et nos valeurs.

80% des gens ne sont pas satisfait de leur travail. Beaucoup s’accroche à leur job pour pouvoir régler leurs crédits, factures etc… voir pour des raisons purement alimentaires.

Faire un travail que l’on aime est devenu donc un luxe !

On a un libre arbitre, on peut décider et s’orienter.

On prend sa place volontairement donc tant au niveau social, professionnel, que personnel. 

Les enfants une bulle d’inspiration

Et si je ne le fais pas si je ne le fais pas pour moi, je le fais pour mes enfants. _Ahh les voilà nos motivateurs, nos bambins_

Les enfants nous sortent de notre focus sur soi, car ils sont dans le moment présent, et c’est pourquoi ils sont un super modèle inspirant.

Ils sont la joie et ils sont eux-mêmes. _pas de rôles , enfin si la pièce de théâtre de fin d’année à la kermesse!_

Les enfants sont également des éponges. Ils prennent, se nourrissent de notre bien-être ou mal-être. Exemple : une petite fille qui vomit tous les soirs parce que la mère n’est pas bien dans son travail. Nos enfants ne font pas ce qu’on leur dit, ils font ce que l’on fait, ce qu’il voit.
Il faut donc incarner le changement que nous voulons voir dans notre famille et dans le monde.

Oser se lancer dans quelque chose qui nous correspond plus, s’ouvrir à des opportunités (qui était là depuis longtemps mais qu’on ne voyait pas)

On se focalise sur ce qu’on a déjà, pas sur le manque mais sur la richesse de notre vie. Il faut pratiquer un exercice de gratitude avec les enfants. Exemple : faire une boîte à « kiffs », une sorte de boite à souvenirs et boite à désirs. Cela a un effet bénéfique pour soi et pour la famille de poser sur des petits bouts de papier ce qui est important pour nous.

Prendre sa place, s’aligner, c’est se sentir mieux et inspirer ses enfants.

On vit dans une société où on veut qu’on rentre dans un moulin, nous coller des étiquettes, et il faut faire des contrepoids. Observez vos enfants et remettez de la couleur dans leur vie.

3 astuces concrètes pour s’aligner :

1 ) faire le tri de ce qui nous donne de l’énergie et nous en fait perdre : personne, lieu, activité

Écouter son corps, éliminer déjà ce qui ne va pas. Écrire sur une feuille tout cela, relire ces notes à voix haute.

Amplifier ce que vous aimez, le mettre en priorité.

Exemple aller marcher 20 minutes c’est si c’est ça, se réveiller plutôt pour un regain d’énergie.

2)Trouver son idée et le pourquoi _ le fameux « why » de Simon Sinek _.

Découvrir son pourquoi. Sa feuille de route, _encore un terme dont tout le monde parle_, pour démarrer votre vie.

Sur cette même feuille souligner ce qui vous motive le plus, ce qui vous fait vibrer, ce que vous feriez gratuitement, cela permettra de mettre en évidence vos valeurs et le sujet qui vous tient le plus à cœur. Alors moi j’écris, mais vous pouvez très bien dessiner…chacun a son mode d’expression.

Si on veut se lancer dans l’entreprenariat, dans une Web entreprise ou même si on est dans le questionnement. Se lancer sur le Web, c’est une bonne thérapie. _Mind & Body, c’est ma thérapie à moi !_

Lancer son 1er live Facebook peut être stressant, _j’ai pas encore tenté lol, j’suis timideee_ mais à ce qu’il paraît c’est plus de peur que de mal, une fois que c’est fait, on peut avoir un bon feed-back.

Un conseil : La méthode des petits pas pour mettre en place le changement.

_D’abord Une rando ensuite l’Himalaya !_ Il faut décomposer les actions pour arriver au sommet. Et noter ses avancées. C’est la méthode Kaizen, fusion des deux mots japonais « kai » et « zen » qui signifient respectivement « changement » et « meilleur ».

Faire l’effort de sortir de sa zone de confort.

3/Se déployer à grande échelle : se former, Soigner son entourage, développer ses relations, être accompagné, faire appel à un coach cela aide.
La réussite représente 80 % de notre état d’esprit et 20 % des actions qu’on entreprend. C’est ça la réussite.

Ah oui, dernière chose, du « fun » et du « fun » il faut qu’il y en est ! En se concentrant sur le jeu plutôt que sur l’enjeu. _regardez, moi j’essaye de vous faire sourire tout le temps, avouez… ça marche un peu quand même_

Alors essayons de nous poser, faire du tri, revoir nos croyances, décider et nous déployer afin de bien nous aligner…

San@