LE TOUR DE L’HYPNOSE EN 7 POINTS


Cela fait plus de 200 ans que ça existe ! Ce n’est pas un phénomène nouveau.

Une séance d’hypnose complète, c’est 45 minutes de relaxation, de suggestions et d’attention sélective. Qu’est-ce que c’est exactement l’Hypnose ? Comment se déroule une séance ? Que dit la Science ? Quels en sont les bénéfices pour nous ? Existe-t-il un danger ? Qui est hypnotisable ? La médecine l’utilise déjà..?

1/DÉFINITION DE L’HYPNOSE :

Est-ce une sorte de sommeil ? Non. Est-ce une forme de méditation ? Non. On a un contrôle de son corps, en revanche pas vraiment de tonus. Est-ce le mode par défaut, c’est-à-dire quand on est absent ? Non. Il s’agit d’une connectivité de la conscience entre l’attention, l’imagination et la relaxation.

« Le pouvoir de suggestion est extrêmement important. La suggestion a presque le même effet qu’un stimuli réel! »

On a deux sortes de douleur : on peut observer la douleur physique et la douleur émotionnelle. Exemple : le caillou dans la chaussure qui gêne. on peut l’évaluer de 1 à 10  la gêne physique ,donc une forme de douleur physique mais la douleur émotionnelle, elle est à zéro car on va pouvoir retirer le caillou et ce sera bon. Utiliser l’hypno thérapie pour éliminer la douleur est très efficace.

 

« C’est un état de conscience dans le cerveau, c’est un état naturel et c’est également réversible.« 

C’est-à-dire la possibilité de revenir à son état médian en 10 à 15 minutes grand maximum.

2/ DÉROULEMENT D’UNE SÉANCE :

On est dans un état de relaxation profond, et nous n’avons plus tellement d’attention sur la motricité. On observe un ralentissement et une dilatation du temps, même si on reste conscient. On est très focalisé sur l’instant présent, on met en place une dissociation entre le corps et l’esprit. La séance d’hypnose comporte trois parties :

1/une phase d’induction 2 /un travail thérapeutique et 3/ une fin de séance

Assis sur une chaise à côté de lui, le thérapeute invite à se détendre. C’est la phase de pré-induction. Certains professionnels utilisent un équipement sonore qui diffuse une musique apaisante, et parlent d’une voix douce et monocorde. Ils proposent au patient de se concentrer sur certaines zones du corps : c’est la phase d’induction, qui lui permet de fixer son attention sur lui-même. Une somnolence peut s’installer. Ensuite, le thérapeute répète des suggestions, directes (« Votre douleur au bras disparaît ») ou indirectes (« Vous êtes dans un endroit agréable »). A la fin de la séance, le patient se réveille en douceur au terme d’un compte à rebours, pour retrouver le contrôle de ses muscles et revenir à la réalité sans sensation de malaise. Puis, patient et praticien commentent la séance. Ahhh les feedbacks, j’adore ces moments!

3/QUE DIT LA SCIENCE ?

En 1998 on a pu visualiser à l’I.R.M. la transe hypnotique c’est-à-dire un état de conscience différent.

C’est un état dans lequel nous nous trouvons régulièrement plusieurs fois par jour suivant un rythme de 90 à 120 mn. Ce sont des moments où on est « absent » ou « dans la lune ». Nous sommes déconnectés de notre environnement immédiat.

On est là et en même temps on n’est pas là. Vous me suivez?!! Je sais, je ne suis pas très logique, dès fois…mais essayons de suivre. On peut l’observer souvent chez des gens qui font des pauses, dans une salle d’attente ou à la terrasse d’un café par exemple. Ils sont totalement immobiles, le regard fixe dans le vague sans rien regarder en particulier pendant un certain temps puis ils se remettent à bouger.

« Il a été démontré que dans cet état, notre cerveau et notre esprit fonctionnent différemment, on parle alors de transe hypnotique. »

Il nous arrive d’entrer spontanément en transe hypnotique quand nous regardons un film intéressant, quand nous faisons du jogging, ou quand nous conduisons sur l’autoroute, par exemple.

Généralement la transe est vécue comme un moment agréable, un moment de détente et de repos, et en sortant de transe on se sent comme après une sieste. En général, en sortant de transe, il nous faut quelques minutes pour retourner totalement à l’état habituel.

4/ BÉNÉFICES POUR NOUS :

Quand nous sommes en transe, nous pouvons faire des choses difficiles, notamment :

✅ Accéder à des souvenirs oubliés ✅ Communiquer directement avec notre inconscient

✅ Vivre des rêves éveillés comme s’ils étaient réels

✅ Nous dissocier de nos émotions ✅ Supprimer des douleurs

Ces possibilités ouvrent des perspectives très importantes pour comprendre comment fonctionne notre inconscient et y introduire des changements durables, ce qui est le but de toute psychothérapie. Quelqu’un disait « le changement c’est maintenant! » Elle me plait cette phrase, indépendamment de son auteur…

Les 3 grands cas où l’hypnose est utilisée sont :

✅ La réduction de la douleur notamment en chirurgie mais aussi pour les douleurs chroniques.

✅ La psychothérapie pour les troubles, pour les phobies et les addictions.

Pour le développement personnel notamment contre le stress, l’amélioration du sommeil, ainsi que l’amélioration des performances Sportives.

Il est important de comprendre que l’état d’hypnose en lui-même n’est pas curatif. La valeur de l’hypnose repose entièrement dans son utilisation comme moyen de faciliter les processus de guérison en déclenchant des réponses qui amènent au bien-être de la personne tout entière.

« De même, ce n’est pas l’hypnose qui soigne, c’est ce qui est fait par le patient pendant qu’il est dans cet état qui l’aide à guérir. »

5/ DANGERS POSSIBLES ?

L’Hypnose n’a pas le moindre effet nocif et aucune expérience de l’hypnose n’a jamais présenté de danger.

« La relation entre l’hypnotiseur et le sujet repose uniquement sur la coopération volontaire, et nul ne peut être hypnotisé contre sa volonté ou sans sa coopération.« 

Non, non, personne n’arrivera à m’extirper le code de ma CB, ah ça, jamais! La personne hypnotisée demeure la même personne. L’hypnose ne change pas les gens pas plus qu’elle n’altère les expériences qu’ils ont vécues dans le passé.

6/ TEST- HYPNOTISABLE …OU PAS ?

Nous réalisons un test de suggestibilité avec un placement des mains qui commence sur les cuisses les yeux fermés, avec de grandes inspirations et expirations.

Ensuite nous ouvrons les yeux cinq secondes nous plaçons nos mains l’une en face de l’autre, les coudes pliés près du corps. Les mains restent éloignées au départ, puis nous fermons les yeux et l’hypnotiseur nous suggère une vision d’un aimant au creux de la main droite d’une certaine couleur et la vision d’un second aimant au creux de la main gauche d’une autre couleur.

Il nous suggère également que les mains vont se rapprocher pour presque se coller car les mains ne peuvent pas lutter l’une contre l’autre avec ces aimants.

À la fin de la séance, en ouvrant les yeux, j’observe que mes mains se sont rapprochées, ne laissant qu’environ 2 cm entre l’une et l’autre. J’en conclue que je dois faire partie des personnes très suggestibles car il restait très peu d’espace entre les deux mains.

Tout le monde peut-être hypnotisé?

✅ 80 % sont moyennement suggestible

✅ 10 % très suggestible

✅ 10 % peu suggestible

Autrement dit tout le monde a une sensibilité à l’hypnose.

« Donc tout le monde est potentiellement hypnotisable !« 

Il faut être motivé et confiant en ce qui concerne les addictions. L’hypnose c’est toujours une deuxième ou troisième solution et/ou tentative. Ce n’est jamais la première chose que l’on essaye, notamment en vue d’arrêter certaines mauvaises habitudes.

Pourquoi certaines personnes sont plus réceptives que d’autres ? D’abord le contexte va être un des paramètres qui va influer. Ensuite la motivation, la confiance, les croyances, ainsi que la sensibilité individuelle vont jouer énormément sur la réceptivité par rapport à l’hypnose.

7/LA MÉDECINE L’UTILISE DÉJÀ…

La chirurgie sous hypno sédation :  Il faut savoir qu’il existe 12 diplômes universitaires en faculté de médecine en matière d’hypnose. L’objectif c’est d’éviter l’anesthésie générale. Elle est utilisée pour une chirurgie de surface uniquement.

Nous regardons un film assez impressionnant d’une durée de 15 minutes d’une chirurgie de surface sans anesthésie générale avec l’utilisation de l’hypnose, au sein d’un hôpital Français. L’hypnose a bien fait ses preuves et est de plus en plus utilisée en médecine.

AU FINAL

L’hypnose fait partie des thérapies brèves. Généralement trois à six séances sont conseillées. Les thérapies brèves et notamment l’utilisation de l’hypnose ne devrait pas dépasser les six séances. Si elle dépasse les six séances c’est que l’hypnose n’est pas une technique de communication efficace pour la personne, il faudra passer à autre chose.

L’hypnose est une technique de communication. Ce n’est pas un pouvoir, ce n’est pas non plus du sommeil car on est conscient. Ce n’est pas non plus une pilule magique, car cela marche ou ne marche pas. Il s’agit d’une technique d’orientation de l’attention et d’activation de conscience mais également d’outils pour les médecins.

J’ai moi-même essayé par le passé il y a environ 2ans, deux fois l’hypnose. Mon objectif : l’arrêt du tabac et ça n’avait pas fonctionné. En même temps, je n’avais fait qu’une seule séance avec deux Hypnos-thérapeutes différents. Plusieurs personnes, d’anciens collègues et amis proches eux ont récemment réussit l’arrêt du tabac grâce à l’hypnose. Ce test lors de la conférence me prouve que j’ai peut-être changée et suis devenue plus sensible aux suggestions.

Je devrais peut-être retenter…?

San@

Propos recueillis lors d’une conférence tenue et animée Par Monsieur Gilles MANGERET, Médiateur Scientifique et Biologiste -Samedi 16 mars à la Cité des Sciences et de l’industrie -La semaine du cerveau-