Rivalité

On passe la soirée à se lancer des pics,

Usant de l’ironie à outrance et d’un ton sarcastique

Tout ceci toujours sous couvert de plaisanterie,

 On se cache derrière elle pour dire ce que normalement on nie,

Une liberté de blesser qui soudain apparait,

Maniant les mots et les expressions, comme des armes,

Je les ai mêmes aiguisés, pour marquer les autres de larmes,

J’utilise la réflexion et la gestion du temps,

 Pour agir stratégiquement, au bon moment,

Pour avoir plus d’impact, forcément.

La bonté est mise de côté,

Pour faire place à l’agressivité

Lorsque l’on est touché,

On redouble d’effort,

Pour prouver qu’on est le plus fort.

Une vie entière menée pacifiquement,

Et à cause d’un geste ou mot dévalorisant,

 Je me transforme en monstre recherchant

 Une vengeance éperdument

Pour garder la face, quoi qu’il arrive,

J’arbore de temps en temps mon beau sourire,

Pour déstabiliser la partie.

A la fin un gâchis de ce précieux temps,

Passé avec des gens que l’on n’apprécie pas forcément,

Et cela devient vite inintéressant,

Une guerre inutile engagée,

Sans aucun mérite ni récompenses,

Comme une longue chorégraphie,

Avec des pas incompris.

Et je deviens écœuré par ce manque de bonté,

Je baisse les yeux, je baisse les armes,

Envahie par la honte d’avoir imité

Et choisit la méchanceté,

De m’être éloignée de qui j’étais,

Une énergie usée à de mauvaises fin et à volonté.

Lasse de ces bassesses, je m’arrête là,

Pour revenir au plus important, à moi

Et me promet que je ne recommencerai pas…

San@